Délinquance à La Réunion: L'alcool derrière la majorité des faits de violences

À l’occasion des rencontres de la sécurité, l'état major départemental de sécurité présente ce mercredi à la préfecture les chiffres de la délinquance des 3 premiers trimestres 2019 dans le département, en présence de Denis Chausserie-...
À l’occasion des rencontres de la sécurité, l'état major départemental de sécurité présente ce mercredi à la préfecture les chiffres de la délinquance des 3 premiers trimestres 2019 dans le département, en présence de Denis Chausserie-Laprée, procureur général, d’Eric Tuffery, procureur du tribunal de grande instance de Saint-Denis, de Caroline Calbo, procureuree du tribunal de grande instance de Saint-Pierre, du général Xavier Ducept, commandant la gendarmerie de La Réunion et de Jean-François Lebon, directeur départemental de la sécurité publique. "La Réunion est le 63e département de France en termes de taux de délinquance par habitant, alors qu'elle est le 25e département le plus peuplé, avec un taux en-dessous de la moyenne nationale en ce qui concerne les atteintes aux biens. Malheureusement La Réunion est au-dessus de la moyenne pour les atteintes volontaires à l'intégrité physique des personnes", indique Jacques Billant, préfet de La Réunion.  L'état major départemental de la sécurité constate ainsi : 12 faits d'atteintes aux biens pour mille habitants depuis le début de l'année à La Réunion. En métropole, on compte 24 faits d'atteintes aux bien pour milles habitants.  8,23 faits d'atteinte volontaire à l'intégrité physique de personne/mille habitants sont enregistrés, contre 7,41 en métropole. La lutte contre les violences conjugales reste une priorité pour les services de l'État 1670 faits ont déjà été enregistrés pour les 3 premiers semestres de l'année, contre 1513 l'an dernier. 1442, c'est le nombre de femmes victimes comptabilisé à ce jour, contre 1367 en 2018. Chaque jour, 6 femmes sont victimes de violences conjugales. L'augmentation du nombre de faits est perçue comme un phénomène positif résultant d'une augmentation des plaintes déposées et des signalements "qui contribuent à lutter contre ce fléau à La Réunion".    Lutte contre la délinquance routière   26 personnes ont perdu la vie sur les routes réunionnaises à ce jour, dont 12 piétons et 9 conducteurs de deux-roues. Le nombre de morts sur la route était de 33 en 2018 à cette période de l'année. L'alcool et les stupéfiants restent les dénominateurs communs de ces accidents mortels. Les résultats restent donc fragiles, a souligné la préfecture. Le nombre d'accidents et de blessés est lui en augmentation : 592 accidents entre janvier et septembre 2019 contre 455 à la même période en 2018. 14,92% de cambriolages en moins depuis janvier   1767 cambriolages ont eu lieu depuis le début de l'année chez des particuliers comme au sein de sociétés, c'est moins qu'à la même période l'année dernière où les forces de l'ordre en avaient constatés 2077.  Un résultat positif qui est le fruit d'une présence accrue des forces de l'ordre sur la voie publique selon la préfecture, ainsi que du déploiement systématique de la police scientifique et technique sur les lieux d'un cambriolage et une meilleure prévention.  Les violences envers les forces de l'ordre en augmentation   L'autorité administrative et judiciaire a notamment salué l'engagement des forces de l'ordre "dans un contexte difficile". En effet, les incivilités et les violences sur les personnes dépositaires de l'ordre public sont en augmentation à La Réunion : +10,35% . Alcool : La sources de tous les maux ?  Qu'il s'agisse de violences conjugales, intra-familiales, d'atteintes aux personnes, de délinquance routière, ou de violence envers les forces de l'ordre, derrière ces faits se cache le plus souvent une consommation excessive d'alcool. "C'est une particularité réunionnaise : la majorité des faits de violences sont commis sous l'emprise de l'alcool. C'est une réalité extrêmement préoccupante et il est nécessaire que tous les opérateurs, publics comme privés, travaillent à une plus grande prévention", explique le procureur général. 

Post new comment

Publier comme invité

Recommened content