En 10 ans, l'emploi dans l'économie sociale et solidaire progresse de 42,5%

L’Économie Sociale et Solidaire (ESS) à La Réunion ne cesse de se développer. Les récents chiffres de 2016 publiés par la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire (CRESS) à partir des données de l'INSEE en sont une nouvelle...
L’Économie Sociale et Solidaire (ESS) à La Réunion ne cesse de se développer. Les récents chiffres de 2016 publiés par la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire (CRESS) à partir des données de l'INSEE en sont une nouvelle preuve intangible et permettent de montrer l'évolution constante de ce mode d'entreprendre sur une décennie (2005-2014). © Pierre Marchal / Anakaopress En 10 ans, l'emploi salarié dans le champ de l'ESS à La Réunion a augmenté de 42,5%. Dans un contexte économique difficile, une telle croissance est le reflet d'une vraie tendance de fond. La barre symbolique des 25.000 emplois était même en passe d'être atteinte fin 2014 puisque l'INSEE recensait 24.951 emplois dans l'ESS soit 11,1% de l'ensemble de l'emploi salarié à La Réunion. Cette croissance s'explique notamment par une forte dynamique liée à la création de structures entrant dans le champ des familles traditionnelles de l’Économie Sociale et Solidaire : associations, coopératives, mutuelles et fondations. Entre 2005 et 2014, le nombre d'établissements de l'ESS est passé de 1733 à 2040, soit une augmentation de 18%. Le "choc coopératif", une nouvelle forme d'entrepreneuriat Impulsée par la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire (CRESS), cette dynamique se caractérise par l'émergence de nouveaux modèles comme les coopératives (SCOP et SCIC), qui ont connu entre 2005 et 2014 une augmentation de 52% des établissements et de 72% des effectifs. Ce "choc coopératif" s'est confirmé en 2014 avec une croissance de 12,4% du nombre d'établissements sur un an ! Des coopératives qui évoluent vers des structures plus petites avec plus de coopérateurs salariés, preuve d'une vraie solution entrepreneuriale émergente. Dans le même temps, les mutuelles et les fondations ont connu, entre 2005 et 2014, une évolution régulière de leurs effectifs (18%) et de leurs établissements (11%). Véritable socle de l’Économie Sociale et Solidaire, le tissu associatif reste le plus gros pourvoyeur d'emplois. Entre 2005 et 2014, les effectifs ont augmenté de 43% pour représenter, fin 2014, 8 emplois sur 10 soit plus de 20.000 salariés. De plus, près de 9 établissements de l'ESS sur 10 sont des associations. Des contrastes importants Cette prépondérance des structures associatives dans le champ de l’Économie Sociale et Solidaire révèle d'importants contrastes. Ainsi, 10% des associations sont employeuses et 5% de ces établissements emploient quasiment la moitié des salariés (dont 40% dans le domaine de l'action sociale et la santé humaine). Des contrastes que l'on retrouve également au niveau territorial puisque les emplois de l'ESS sont concentrés dans les 13 communes de plus de 20.000 habitants. Elles regroupent à elles seules 94% des effectifs et 90% des établissements.

Recommened content