(Photos) Grand Raid 2018 : après une lourde chute il garde espoir

Joachim Chatelar, dossard 1099, a su, comme bon nombre de fous de cette diagonale, se dépasser physiquement et psychologiquement lors de ce Grand Raid 2018. En effet, un peu plus de 30 km après avoir pris le départ à Saint-Pierre, ce...
Joachim Chatelar, dossard 1099, a su, comme bon nombre de fous de cette diagonale, se dépasser physiquement et psychologiquement lors de ce Grand Raid 2018. En effet, un peu plus de 30 km après avoir pris le départ à Saint-Pierre, ce coureur a lourdement chuté. Blessé au genou, il a voulu tout abandonner au pointage Notre-Dame-de-la-Paix/Nez-de-Bœuf. Mais cet ancien militaire, qui a voulu participer à ce Grand Raid pour les enfants de Madagascar et ses frères d’armes, s’est ressaisi. Notamment grâce à la devise de son ancien régiment, le 21e régiment d’infanterie de marine de Fréjus, « Croche et Tient »*. « Notre capitaine n’arrêtait pas de répéter cette devise pendant que nous étions accrochés par l’ennemi en Afghanistan en 2010 » nous a-t-il expliqué. Il a fait sien cette devise et l’a répétée sans relâche, pas à pas, dans les sentiers ce qui lui a permis d’atteindre la ligne d’arrivée. Et quelle victoire pour ce quadragénaire puisqu’il s’est classé 371 ème au classement général et 150 ème dans sa catégorie (M1H 40-49). Il a relié Saint-Pierre / Saint-Denis en 42 heures 24 minutes et 13 secondes. Des courses pour l’espoir Ce n’est pas la première fois que Joachim court pour soutenir le peuple malgache. Après avoir effectué la traversée de Dunkerque à Fréjus en Métropole l’année dernière, il a bouclé un tour de La Réunion en courant pendant 48 heures en mai dernier. « Je manifeste mon soutien inébranlable au dialogue entre les acteurs politiques Malgaches. Il y a eu une nouvelle agression contre les peuples qui ont assumé avec dignité la lutte pour leur souveraineté et leur indépendance. Je propose ma solidarité acharnée et sans faille avec le Malgache et avec tous les peuples qui luttent pour le respect de leur souveraineté. Leurs espoirs sont mes espoirs. Car partout où la démocratie est en danger, c’est notre avenir à tous qui est menacé » expliquait-il sur sa page Facebook. *La devise du régiment définit sa conduite au feu. « Croche », l’unité reconnaît l’ennemi puis se précipite pour le saisir à la gorge et « tient », car elle fixe et immobilise sa prise malgré ses soubresauts. Cette devise a été adoptée après les combats de la Montagne de Reims en 1918.

Recommened content